Le marché locatif explose à Montréal

Le marché locatif explose à Montréal

Symbole du boom du marché locatif à Montréal, le promoteur Cogir et le Fonds immobilier de solidarité FTQ ont lancé la construction d’un immeuble de 7 étages. Baptisé UniCité, le projet sis au 5300, rue Molson, au sud de la rue Masson, en face du parc du Pélican, dans l’arrondissement de Rosemont-La Petite-Patrie, prévoit 175 logements locatifs avec un dernier étage destiné à accueillir une coopérative d’habitation de 28 appartements.

Déjà d’autres projets en vue

Pour le vice-président exploitation, Multi-résidentiel Cogir Immobilier Jean-Marc Bélanger, le secteur multirésidentiel est en effervescence au Québec, notamment à Montréal. UniCité est le premier projet mixte réalisé par Cogir en dehors de Humaniti.

Jean-Marc Bélanger annonce d’ores et déjà que d’autres projets sont prévus. Il est convaincu qu’UniCité ne devrait pas avoir de problème pour trouver des locataires. Il se base pour cela sur le succès des 115 unités locatives du projet Central Rosemont.

Ce responsable de Cogir fait remarquer un important changement dans le multilocatif avec une tendance lifestyle avérée où les aires communes ont beaucoup évoluées. Il évoque notamment l’apparition d’offre comme le yoga ou encore les studios de pilates.  Si pour profiter de ce genre d’activités il fallait auparavant se tourner vers les copropriétés, ce n’est plus le cas actuellement.

L’engouement pour le marché locatif se rencontre partout au Canada. Si les mises en chantier étaient encore modestes en 2014, elles ont grimpé en flèche ces dernières années. Rien que durant les 4 premiers mois de 2018, le nombre de logements construits a augmenté de 84% par rapport à la même période une année plus tôt, passant de 1 546 en 2017 à 2 839 en 2018.

L’investisseur Fonds immobilier de solidarité FTQ n’est pas insensible à cette tendance en participant à quelques projets pour un horizon de détention allant de 4 à 7 ans. Début 2018, le fonds était impliqué dans 47 projets et détenait 53 immeubles. Pour le PDG du Fonds immobilier de solidarité FTQ Normand Bélanger, le locatif représente une excellente fenêtre d’opportunité pour le fonds.

Il prévoit un important développement du secteur dans les années à venir au même titre que le condo et le commercial de proximité. Dans ce sens, le fonds s’est associé à Habitations Trigone pour le lancement du projet Viva-Cité. Il s’agit d’un ensemble de complexes locatifs destinés aux 55 ans et plus, une alternative aux maisons de retraites pour les baby-boomers. Concrètement, Viva-Cité, c’est 6 000 logements dans 10 villes du Québec. Une demi-douzaine de bâtiments sont déjà livrés avec 200 logements notamment à Saint-Lambert et à Sainte-Thérèse. 8 sont actuellement en construction.

La tendance pour le locatif se généralise sur tout le territoire canadien. En effet, la demande pour le locatif a dépassé celle pour la propriété depuis des décennies. Entre 2011 et 2016, 396 000 sur 753 000 nouveaux ménages sont devenus locataires d’après l’indice du logement locatif canadien de 2018. Ainsi, pour la première fois depuis 1971, le taux de propriété a baissé, passant de 68.9% à 67.8%. Cela s’expliquerait par le prix élevé des maisons notamment du côté de Toronto et Vancouver. La nouvelle génération est ainsi moins intéressée par la propriété que ses ainées.

Sur le même thème

Comparer