PSA revient aux États-Unis

PSA revient aux États-Unis

Le constructeur automobile français PSA signe son grand retour sur le sol américain. Il a choisi la ville d’Atlanta pour établir son siège.

Avec cette décision, PSA confirme ses ambitions de s’attaquer au marché nord-américain. Se donnant les moyens de ses ambitions, le deuxième constructeur européen a désigné un ancien de General Motors, Chrysler et Nissan, Larry Dominique, pour diriger le nouveau siège.

Le choix de la ville de Géorgie n’est pas fortuit indique le groupe PSA qui a été convaincu par ce qu’il définit comme un équilibre entre environnement et économie.

Pour rappel, le groupe a quitté les États-Unis dans les années 90 faute d’avoir su séduire les consommateurs américains. Seules la Citroën DX, la Peugeot 403 de l’inspecteur Colombo et la Peugeot 505 ont pu percer le marché.

Avant de commercialiser de nouveau ses modèles, PSA prévoit dans un premier temps de déployer des services d’autopartage sous la marque Free2Move ainsi que des services de mobilité.

Sur le même thème

Comparer