Montréal : le marché des résidences de luxe se porte bien

Montréal : le marché des résidences de luxe se porte bien

Un rapport de Sotheby’s International Realty Canada a montré que les ventes de résidences de luxe ont connu une hausse à Montréal au cours du premier semestre 2019. Le même rapport a indiqué que les marchés dans les différentes villes du pays n’ont pas connu la même trajectoire.

Montréal, le nouvel eldorado

On le sentait venir depuis le début de l’année. Royal LePage, dans son rapport Maisons de prestige a montré la bonne santé du marché des résidences de luxe à Montréal. Non seulement le nombre des ventes a progressé, mais également les prix. Le prix médian d’une maison de luxe dans le Grand Montréal a connu une hausse de 5.4% sur un an à 1 680 942 dollars. Parallèlement, le prix médian d’un condo a augmenté de 8.4% pour atteindre 1 295 401 dollars. Le marché de l’immobilier de luxe se porte bien dans la région, car les ventes ont progressé de 21.4% par rapport à 2018, celui des condos de 28.9%. Royal LePage a estimé en début d’année que la tendance va se maintenir en 2019 en avançant une croissance du prix médian des maisons de luxe de 6.6% dans le Grand Montréal pour atteindre1 792 037 dollars, 7.7% pour les condos de luxe à 1 395 056 dollars. Le rapport explique que cette santé affichée par le marché immobilier de prestige montréalais est la résultante des mesures prises dans les régions de Toronto et de Van
couver pour freiner l’appétit des investisseurs étrangers.

Cette réalité a été confirmée par le rapport de Sotheby’s International Realty Canada concernant les ventes au cours des 6 premiers mois de l’année des copropriétés, de maisons en rangée et de maisons individuelles dont le prix est affiché à plus de 1 million et 4 millions. Dans ce sens, l’agence avait déjà attiré l’attention sur Montréal et les performances annoncées de son marché de luxe. Pour les résidences de plus de 1 million de dollars, les ventes ont progressé de 5% au premier semestre de cette année par rapport à 2018. Pour ce qui est des propriétés de plus de 4 millions de dollars, le rapport fait état d’une hausse des ventes de 267%, passant de 3 propriétés vendues au cours des 6 premiers mois de 2018 à 11 en 2019.

Durcissement des conditions à Vancouver

Sotheby’s International Realty Canada avance également les mesures restrictives à Vancouver et à Toronto pour expliquer la situation actuellement à Montréal. En effet, si le marché immobilier a explosé notamment à Vancouver, les ventes ont commencé à chuter à la suite des décisions gouvernementales. Concrètement, les ventes des propriétés de plus de 1 million de dollars ont baissé de 33% pour s’établir à 1 308. Pour les maisons à plus de 4 millions de dollars, les ventes ont baissé de 34% avec 73 ventes réalisées. Pour le président-directeur général de Sotheby’s International Realty Canada, Don Kottick, les taxes mises en place et le resserrement pour les prêts hypothécaires ont eu raison de la motivation des investisseurs qui, du coup, se sont tournés vers Montréal. À titre d’illustration, le gouvernement de la Colombie-Britannique a décidé d’augmenter de 15 à 20% la taxe pour les acheteurs étrangers dans son budget 2018-2019.

Le constat est également partagé par l’agence immobilière Louise Boutin qui a mis l’accent sur le durcissement des conditions des hypothèques. Don Kottick de conclure que l’intérêt des investisseurs internationaux qui auparavant était dirigé vers Vancouver se concentre maintenant sur Montréal. Quoi qu’il en soit, il pense que le caractère international de Vancouver sera toujours un argument de vente dans le futur.

Sur le même thème

Comparer